Jeux Olympiques


Jeux Olympiques,
LE BLOG DE L'AGENCE



Aoû
11

Chroniques de Londres : A new taste of France !

Catégorie : Jeux Olympiques


Au fil des olympiades, les maisons ou «houses» des pays participants deviennent les bases arrière incontournables des compétitions olympiques. Points de rencontre des fédérations sportives nationales, des athlètes et de leurs familles, certaines voient leur concept évoluer pour devenir de véritables lieux d’animations et d'échanges entre les supporters et les sportifs engagés, où l’on montre son savoir-faire et son engouement pour les valeurs olympiques. C’est aussi là que l’on peut encore trouver les derniers billets pour les épreuves à venir.

Pour 2012, le «Club France» a poussé le concept jusqu’au bout, et on peut d’ores et déjà dire que c’est une réussite. C'est près de 80 000 visiteurs qui auront été accueillis durant les Jeux. Organisé par le Comité National Olympique et Sportif Français, placé au bord de la Tamise dans un lieu très central, le principe est simple mais efficace. Un club ouvert toute la journée, où les supporters peuvent soutenir grâce à un écran géant les exploits de leurs sportifs préférés, des animations sportives initiées par les partenaires tels que BMW, FDJ, Allianz, EDF… des débats organisés par les partenaires médias. Et c’est le soir que le concept s’exprime véritablement : l’entrée est payante (20 livres pour les soirées si on est possesseur d’un billet olympique contre 5 livres en journée), et on en a pour son argent. C’est d’ailleurs un franc succès, à partir de 20h30, tout le monde veut en être et la queue s’étire dans la rue. Surtout les champions sont là, précédents médaillés et jeunes olympiens, on y croise aussi des stars du cinéma et de la chanson. Il y a des témoignages et bien sûr le temps fort pour fêter les médaillés olympiques. Ces derniers ont le temps de s’exprimer, expliquer le déroulement de leurs épreuves et les émotions qui les ont parcourus. C’est là encore qu’ils invitent leurs proches à célébrer les Jeux. Sur la mezzanine, fermée notamment aux médias, ils sont ensemble dans des espaces plus protégés. C’est cela la force de ce concept: un club qui accueille à la fois la famille sportive et les supporters français. C’est un équilibre complexe à trouver mais ça marche et chacun repart avec un supplément d’étincelles.

Adidas, partenaire du CNOSF, y a installé une boutique de 150 m2 dont le chiffre d’affaires a dépassé les prévisions initiales. Une semaine après son ouverture, il a fallu faire un réassort des tenues supporters.

La fin de soirée est toujours conclue par un concert de grande qualité, pour fêter toujours plus fort les victoires. De Louis Bertignac à Patrick Bruel en passant par Wax Taylor, Olivia Ruiz et Yannick Noah, chaque nuit, c’est le feu au club, entretenu jusqu’au milieu de la nuit par les sets de DJ. On en profite pour discuter, refaire le monde sportif et se motiver pour les challenges à venir, mais surtout faire la fête.

Hormis la gestion quotidienne des tickets olympiques un peu aléatoire par l’agence en charge de la vente pour la France, le Club France a renvoyé une image très positive et festive du pays. Le coût investi est justifié. La facture devrait approcher plusieurs millions d’euros. Le Guardian a loué la «maison française» et les Allemands ont tourné un reportage élogieux sur le concept.

La France offre ainsi à ses athlètes la fierté et la reconnaissance nationales pour leur engagement, leur dépassement et leur victoire, devant le monde sportif, les fans, et aussi les entreprises. La médaille olympique prend alors tout son sens. Et la France avance, et transforme son image de nation sportive et sans doute son approche du haut niveau.

Pas de commentaire


Commentaires



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *
E-mail *
Commentaire *
Question de sécurité * Quelle est la quatrième lettre du mot PLHFPEVTQ ? 
Envoyer